Les méthodes d’observation de la fertilité 

Les méthodes d’observation de la fertilité comprennent différentes méthodes par lesquelles les femmes observent leurs symptômes physiques (tels que la température basale et la glaire cervicale) pour déterminer leur période de fertilité1. Ces méthodes reposent toutes sur les deux mêmes principes :

Les femmes ne peuvent tomber enceintes que si elles ont des rapports non protégés pendant la période de fertilité, soit 5 jours avant l’ovulation au plus tard.

En règle générale, chaque femme n’a qu’une ovulation par cycle. Si deux ovulations ou plus se produisent au cours d’un même cycle, celles-ci interviennent dans un délai de 24 heures2.

La période de fertilité est délimitée par la durée de vie des spermatozoïdes dans l’utérus (jusqu’à 5 jours) et celle de l’ovule non fécondé (jusqu’à 24 heures après l’ovulation).2

Quelles sont les méthodes d'observation de la fertilité qui existent ?

Il existe une différence fondamentale entre les principales méthodes : d’une part, il y a la méthode du calendrier qui se base sur le calcul purement statistique de la période de fertilité et d’autre part, il y a les méthodes qui analysent également les symptômes physiologiques, tels que la température basale et la glaire cervicale pour t’indiquer si tu es fertile ou non dans ton cycle actuel.

Mesure de la température basale

Le fondement physiologique de la mesure de la « température au réveil », que l’on nomme température basale, est que ta température corporelle augmente légèrement environ 24 heures après l’ovulation. L’augmentation de la température basale est due à l’hormone de la progestérone. La température plafonne à un niveau élevé (environ 0,2 °C au-dessus de la température moyenne de la phase folliculaire) jusqu’au début des règles. Cet effet est dû à l’enveloppe du follicule, que l’on appelle le corps jaune, qui se transforme en glande après l’ovulation et se met à sécréter la progestérone. La progestérone veille, entre autres, à ce que ton corps se prépare à une éventuelle grossesse, un peu comme un « nid douillet » que l’on chauffe à la manière d’une couveuse. Cette même hormone veille également à ce qu’aucune autre ovulation ne puisse avoir lieu. Cette méthode permet de déterminer si l’ovulation a eu lieu ou non avec une certitude de presque 100 %3. Si l’ovule n’a pas été fécondé, la température baisse jusqu’aux règles suivantes et un nouveau cycle commence.

L’observation de la glaire cervicale

Là où la modification de la température basale moyenne du corps est causée par l’hormone de la progestérone après l’ovulation, l’aspect de la glaire cervicale est influencé par une autre hormone, les œstrogènes, dans la phase qui précède l’ovulation. Avec l’augmentation des œstrogènes, sécrétés par les follicules qui mûrissent quelques jours avant l’ovulation, la glaire cervicale se liquéfie pour faciliter la progression des spermatozoïdes en vue d’une éventuelle fécondation de l’ovule. En observant et en interprétant avec précision ce paramètre œstrogénique, il est possible de délimiter la période de fertilité de manière relativement précise afin d’en tirer pleinement parti pour planifier une grossesse4. Pour en savoir plus sur l’analyse de la glaire cervicale, consulter ce lien.

La méthode du calendrier

Le calcul de la période de fertilité est basé sur la durée moyenne des cycles précédents. On part du principe que la phase lutéale, la deuxième moitié du cycle après l’ovulation, dure systématiquement 14 jours. La période de fertilité débute quatre jours avant cette estimation et s’achève trois jours après. Les informations relatives au cycle en cours ne sont pas prises en compte dans ce type de calcul. Étant donné que l’ovulation et donc la période de fertilité individuelle peuvent varier en moyenne de 5 jours au cours d’une année, cette méthode ne peut être recommandée qu’à titre indicatif et est loin d’être aussi fiable que les deux autres méthodes décrites ci-dessus.

Les méthodes associées

Afin d’augmenter leur précision, différentes méthodes sont souvent associées. Les deux associations principales qui ont été établies avec succès depuis trente ans sont les suivantes :

La méthode sympto-thermique, comme son nom l’indique, détermine le début et la fin de la période de fertilité en associant un symptôme et un effet thermique. En d’autres termes, l’observation et l’interprétation précise de la glaire cervicale sont utilisées conjointement avec la mesure et l’évaluation quotidiennes de la température basale. Différentes règles sont utilisées pour définir au mieux la période de fertilité. Étant donné que divers facteurs peuvent influencer à la fois la température basale et l’aspect de la glaire cervicale, cette méthode nécessite une formation spéciale pour pouvoir être appliquée précisément6. La précision de cette méthode dépend fortement de l’utilisatrice et de ses connaissances.

Avec la méthode qui associe la courbe de la température et la méthode du calendrier, on part du principe que tous les jours qui suivent les règles peuvent être potentiellement fertiles en raison des variations naturelles du cycle féminin. Sur la base de ces informations, les jours infertiles qui suivent les règles sont calculés pour le cycle à venir, en partant toujours de la phase folliculaire la plus courte (entre les règles et l’ovulation), et en sachant que les spermatozoïdes peuvent survivre jusqu’à 5 jours dans le corps de la femme. En associant la température basale au calcul statistique des jours infertiles qui suivent les règles, il est possible de répondre individuellement à la variabilité naturelle du cycle avec une précision maximale3.

Quelle méthode utilise Daysy ?

Nous avons souhaité que l’utilisation de Daysy soit facilitée, sans que les femmes aient besoin d’avoir des connaissances sur la glaire cervicale ou sur l’analyse de cycle. Notre but était de créer un appareil qui soit fiable et simple d’utilisation, et qui ne laisse pas de place au doute, contrairement aux erreurs possibles d’interprétation de l’aspect de la glaire cervicale. Daysy se base sur la méthode de la courbe thermique associée à des calculs statistiques. Le moniteur associe la collecte et l’apprentissage de nouvelles données (ta température basale quotidienne, le début et la fin de tes règles et les données accumulées lors des cycles passés), et les méthodes statistiques (comme la hausse de la température après l’ovulation) qui permettent de faire des prévisions sur le cycle à venir. De cette manière, il est possible de calculer individuellement les jours infertiles (verts) après les règles. 

Tu peux utiliser l’application DaysyDay pour noter tes remarques personnelles concernant l’aspect de ta glaire cervicale. Cependant, étant donné qu’il n’existe pas encore de méthode standardisée et fiable pour observer et évaluer objectivement la glaire (surtout si l’on considère les différents facteurs qui peuvent affecter la nature de la glaire), ces notes personnelles ne sont pas prises en compte dans les calculs de Daysy.

Daisy calcule ta période de fertilité : Ton état de fertilité va être affiché soit en rouge (vous êtres fertile) soit ...

1) CDC - Fertility Awareness–Based Methods - USMEC - Reproductive Health. Disponible à l’adresse : https://www.cdc.gov/reproductivehealth/contraception/mmwr/mec/appendixf.html. (Consulté le 1er avril 2019) 
2) Wilcox, A. J., Dunson, D. & Baird, D. D. The timing of the "fertile window" in the menstrual cycle: day specific estimates from a prospective study. BMJ 321, 1259–62 (2000).
3) Prior, J. C., Naess, M., Langhammer, A. & Forsmo, S. Ovulation Prevalence in Women with Spontaneous Normal-Length Menstrual Cycles – A Population-Based Cohort from HUNT3, Norvège. PLoS One 10, e0134473 (2015).
4) Pyper, C. M. Fertility awareness and natural family planning. Eur. J. Contracept. Reprod. Health Care 2, 131–46 (1997).
5) Johnson, S., Marriott, L. & Zinaman, M. Can apps and calendar methods predict ovulation with accuracy? Curr. Med. Res. Opin. 34, 1587–1594 (2018).
6) Raith-Paula, E., Frank-Herrmann, P., Freundl, G. & Strowitzki, T. Natürliche Familienplanung heute. (Springer Berlin Heidelberg, 2013). doi:10.1007/978-3-642-29784-7

Auteurs : Niels van de Roemer, Andrea de Groot, Petra Schenke